OFFICINA HELVETICA

By  | Réseau, Société & Culture | 22. décembre 2020

OFFICINA HELVETICA

Officina Helvetica Mainpicture Blogpost

Les techniques analogiques contre les techniques numériques? Non, il faut combiner les deux. Il n’y a pas juste ou faux pour l’utilisation des techniques en arts visuels. Ce qui est faux, c’est ne pas essayer, ne pas expérimenter. Le graphisme vit toujours grâce à des inventions solitaires et des expérimentations osées. Le graphisme est ainsi devenu unique en son genre. Ainsi le graphisme s’est établi dans le monde entier.

Notre laboratoire OFFICINA HELVETICA à Bienne s’est donné pour mission de réunir les anciennes connaissances et techniques avec les technologies modernes.

L’impression est morte – Vive l’imprimerie

Les graphistes s’adaptent. L’impression a perdu son importance au cours des dernières décennies et a laissé la place à de nouveaux médias que nous apprenons et avec lesquels nous travaillons dans notre profession. Il n’existe nulle part autant d’offre de formation continue que pour l’apprentissage de nouveaux outils, techniques et médias numériques. C’est une bonne chose. Aujourd’hui, nous ne sommes qu’à 36 ans de l’invention de l’outil graphique par excellence, le Macintosh 128k. Beaucoup plus de temps s’est écoulé entre l’invention de la lithographie en 1798 et l’impression offset. La première presse offset à bande ne fonctionna à Leipzig qu’en 1912 et l’avancée triomphale de l’impression offset ne commença réellement qu’après la Seconde Guerre mondiale. Il y a environ 150 ans entre les deux systèmes d’impression d’images !

La plupart d’entre nous connaissent cette histoire, nous ne voulons pas en parler davantage ici.

Haptique

Les paramètres numériques, les appareils et les machines ont volé le toucher. Ce que nous pouvons «saisir» avec le toucher s’est dissous en pixels et caché derrière une vitre. Tout devient en quelque sorte hyperréaliste mais en même temps inaccessible. Quelqu’un est-il préoccupé parce qu’il a tué un millier d’adversaires? Nous le savons: ce n’étaient que des pixels. Cela nous rend-il insensible à la violence? Non, tout est fake et game. Il nous faut toujours un nouveau jeu car les anciens pixels ou jeux ne sont plus excitants. A propos des choses anciennes et simples : Les garçons et les filles ne se lassent pas de jouer avec «Pac_Man» et le trouvent super génial, c’est presque aussi bon que le flipper, seulement: voir en haut.

Matérialité

C’est à peu près pareil avec la matérialité. Il n’y a plus de matériaux. La matérialité est fausse, imitée, souvent rendue absolument parfaite – mais froide. Vous ne pouvez que toucher la vitre entre les deux ou mettre des lunettes 3D. La matérialité a quelque chose à voir avec le sentiment, pas seulement avec le regard mais aussi avec les doigts et la surface de la peau: chaude, froide, humide, sèche, tachée, graisseux … Toucher du papier à surface rugueuse ou lisse, léger comme du papier de soie ou lourd comme du carton, bon marché comme le papier journal ou noble comme le papier de chiffon des billets de banque. De nombreux matériaux résonnent: ils émettent des sons lorsque vous les touchez, frappez dessus, lorsque vous les caressez. C’est exactement le contraire de l’affichage simplifié.

Couleur

Des millions de pixels sur les écrans rivalisent avec des couleurs à base de pigments, de cire, de vernis et de solvants. Mais ces couleurs primitives ont une différenciation qui ne peut être comparée à rien. Leur transparence, leur opacité et leur aspect différencié ne peuvent pas être reproduits numériquement. Cette vision donne aux jeunes designers une nouvelle prise de conscience liée à un nouveau sens de l’artisanat. Ce sont des techniques anciennes telles que la linogravure et les gravures sur bois, la composition en plomb et les lettres en bois, des couleurs appliquées et imprimées à la main avec des rouleaux. C’est comme redécouvrir les mains comme outils pour fabriquer des artefacts. Les plus jeunes en particulier, qui n’ont connu presque que des écrans et des télécommandes lorsqu’ils étaient adolescents, sentent maintenant les couleurs et touchent, caressent le papier et sont enthousiasmés par la variété infinie et la matérialité qu’apporte l’impression analogique. Là des couleurs sont possibles qui autrement ne peuvent être obtenues qu’avec de la peinture, là on obtient des couches de couleur qui ne sont possibles qu’avec la technologie d’impression analogique.

Unicité

Les techniques d’impression artistique ne vivent pas de tirages industriels. Nous n’imprimons pas de brochures pour saucisses ni de documents pour les votations. Il existe de grandes imprimeries pour cela. Nous imprimons de très petits tirages sur des presses à épreuves et plus sur des presses à grand tirage. Les petites éditions rendent les feuilles imprimées rares et uniques. Sur nos presses, la position de départ change après chaque impression, moins de couleur, nouveau mélange de couleurs, papier différent, etc. Chaque feuille est unique.

Faire des expériences

Notre objectif est d’expérimenter le plus possible les méthodes analogiques et numériques. Nous utilisons tous les moyens qui apportent des résultats: nous réalisons des originaux avec la technologie laser, nous imprimons des étampes dans des imprimantes 3D, nous combinons l’impression analogique et numérique. Rien n’est sacré, nous ne voulons rien laisser de côté.

L’impression analogique a une âme

Notre objectif est de mettre en place un atelier pour tous les nerds analogiques qui peuvent travailler aussi bien avec les méthodes numériques qu’avec les outils analogiques. Nous ne sommes des êtres analogiques, nous ne pouvons rien y changer. Sans environnement analogique, nous sommes voués à l’échec. J’ai été parmi les premiers à promouvoir les technologies numériques et à les ancrer dans notre branche. Je suis également parmi les premiers à remettre en question le seul numérique et j’aimerais travailler avec les deux mondes. Ce n’est pas la machine numérique qui met en cause mon travail, cela dépend de ce que j’en fais et si je ne sais plus dessiner et concevoir à la main. Peut-être que dans quelques années nous imprimerons une presse typographique avec une imprimante à métal 3D intelligente?

Crowdfounding pour OFFICINA HELVETICA

Aidez-nous à rendre notre atelier OFFICINA HELVETICA meilleur, plus beau et plus attractif. Soutenez notre projet de crowdfunding.

Meilleures salutations de la guilde des graphistes / imprimeurs de Bienne

Marc Zaugg et son équipe

Crowdfounding pour OFFICINA HELVETICA: Aidez-nous à rendre notre atelier OFFICINA HELVETICA meilleur, plus beau et plus attractif. Soutenez notre projet de crowdfunding.

L’auteur: Marc Zaugg a travaillé pour des éditeurs, pour des agences de publicité pour la télévision Suisse et il a fait des médias de communication pour des NGO’s. Il a fait des concepts pour des expositions thématiques pour des musées ou des stand d’expositions pour des maisons d’eau minérales et il a formé des jeunes collèges pendent 30 ans dans le graphisme. Aujourd’hui il s’occupe encore d’impressions artistiques de linogravures, de xylogravures et de techniques mixtes.

Leave a Reply